50 ans après : Une affaire de Noël enfin classée !

Publié le par TSF36

Quelle ne fut pas ma surprise, hier, en fouinant dans un vieux tiroir plein de vieilleries sans intérêt, de retrouver cet étonnant document qui me plongea dans des abîmes de perplexité :

 Une lettre au Père Noël que j’avais laborieusement rédigée à la plume et à l’encre violette de ma propre main et mise sous enveloppe !

Il est bon de rappeler aux djeunz qu’en ces temps anciens, le Père Noël n’avait pas d’adresse e-mail ni de site web. Il fallait donc prendre la plume (Sergent Major) et passer commande par écrit, ce que j’avais fait en m’appliquant de mon mieux en ce 12 décembre de l’an de grâce 1957.

Je me souviens même avoir confié ladite missive à mes parents qui devaient la poster le lendemain. Je constate hélas qu’ils n’en avaient rien fait et que cette lettre de la plus haute importance avait fini au fond du susdit tiroir d’où je viens de l’exhumer. Même en ces temps reculés, on ne pouvait faire confiance à personne… D’ailleurs, l’adresse qu’ils m’avaient dit d’écrire sur l’enveloppe était complètement erronée. Chacun sait que c’est le petit Jésus qui habite au Ciel et que le Père Noël, lui, habite en Laponie !

On m’avait donc doublement induit en erreur, mais la chose la plus étonnante dans cette ténébreuse affaire, c’est que j’avais bien réceptionné ma commande le 25 décembre 1957 au pied du sapin !

Il y avait bien la boîte de Mécano, le camion et l’hélicoptère Dinky Toys, ainsi que le livre de Science.

Que reste-t-il de tout cela en 2007 ? Le Mécano a été intensivement utilisé puis a été dispersé tous azimuts. Les Dinky Toys ont fini dans un placard, puis ont été vendus. Il me reste heureusement le plus important : " Les Sciences " pour garçons et filles, un Grand Livre d’Or, éditions Cocorico 1956.

Un merveilleux livre plein de superbes dessins en couleurs qui traitait de tout, de la zoologie, de la botanique, de la géologie, de l’astronomie, de la météorologie, de la mécanique, de la physique, de l’électricité, de l’aéronautique, de la navigation, de la chimie et bien d’autres choses encore. Un merveilleux livre qui fut longtemps mon livre de chevet et sans lequel je ne serais jamais devenu le grand scientifique que je suis actuellement, bien que j’aie raté de peu le prix Nobel de physique !

Merci Papa, merci Maman, où que vous soyez (vous êtes en tout cas bien présents dans mon souvenir) … L'affaire est classée. Je vous pardonne de n’avoir pas posté cette lettre de la plus haute importance !

Publié dans normalitude

Commenter cet article