Catastrophe naturelle

Publié le par TSF36

Moins 6 degrés ce matin ! Brrr ! La mégalopole castelroussine frissonne.

Et c’est une hécatombe pour les platanes de la Place St Cyran et de la rue de la Gare. Ils avaient pourtant gardé leurs belles feuilles lancéolées bien vertes jusqu’à maintenant . Hélas, le coup de froid leur fut fatal. Leurs pétioles gelés se brisèrent et, conséquemment de quoi, elles churent conformément aux lois inexorables de la gravitation universelle inventées par Newton. Elles churent sur les trottoirs, elles churent sur les voitures, elles churent sur les tables et les chaises de la terrasse de Patapain, haut lieu de la gastronomie castelroussine.

Elles churent tant et tant qu’on ne put point les ramasser à la pelle, comme dans la chanson de Prévert. Elles churent au point qu’il fallut diligenter une horde de ramasseurs de feuilles harnachés de puissants souffleurs et coiffés de casques anti-bruit. Elles churent tant et tant qu’il fallut faire intervenir des véhicules aspirateurs pour les aspirer et dégager la voie publique …

Dormez en paix braves gens, la technologie moderne berrichonne n’est jamais dépassée quand il s’agit de faire face à des catastrophes naturelles telles que la chute des feuilles ….

 

 

P.S. En fait, je ne suis pas vraiment sûr qu'il s'agisse de platanes. J'ai même des doutes très ... dubitatifs ! Du fait de ma nullité en botanique, il est possible que ce soit moi, le plat âne !

Publié dans Botanique

Commenter cet article

James 18/11/2007 11:45

Ne serait ce pas des muriers noirs.