Le tourisme sans les inconvénients du tourisme

Publié le par TSF36

Quand on pense qu'il y a des touristes qui font des milliers (ou des centaines) de kilomètres pour venir admirer les joyaux du Bas Berry et que certains berrichons n'y avaient jamais mis les pieds jusqu'à ce jour ! Honte à ces autochtones qui mériteraient d'être privés de fromage de chieuve pendant 6 mois pour avoir ignoré aussi longtemps leur patrimoine culturel !

C'est ainsi que par cette belle après-midi d'un été finissant (ou commençant tardivement, pour être exact) je me rendis en ces lieux sublimes qu'à ma grande honte je n'avais jamais visités sous prétexte que l'entrée était payante... Eh oui, le berrichon, c'est ignorant, mais en plus c'est radin !

Mais, une fois entré dans ces lieux,  je dus reconnaître que ça méritait amplement le déplacement de quelques kilomètres et les quelques roupies de droit d'entrée. La réputation du site n'était pas surfaite, loin de là. Un véritable enchantement pour les yeux et pour l'appareil photo. Il n'y avait pas la foule, dieu merci, mais ce n'était pas désert non plus. Quelques touristes prenaient des photos désolantes de banalité. Ils eussent mieux fait d'acheter les cartes postales en vente à la boutique ... 

Par esprit de contradiction, je pris donc des photos réjouissantes d'originalité. En voici quelques unes. Un beau tuyau, une belle pompe, un beau tableau électrique, une belle loupiote, un beau motif en fer forgé, un beau robinet en or ... rien que du beau !

 

 

 

 

Voilà qui devrait vous convaincre de visiter ce magnifique endroit situé dans la champagne berrichonne.

Mais si vous préférez des photos désolantes de banalité, cliquez sur l'album photos intitulé "Château de Bouges" dans la colonne de droite !

 

Publié dans Berrichonnitude

Commenter cet article