Cartes postales de Saint Gaultier

Publié le par TSF36

Le métier de chineur est un métier bien agréable. Non seulement on s'en met plein les fouilles en achetant de la drouille à bas prix et en revendant des antiquités à prix d'or, mais en plus, on voit du pays !

Ainsi, pendant que sur l'autoroute A20 toute proche, les Juillettistes, bronzés mais à la grise mine regagnaient les grandes cités surpeuplées du nord, les usines, les bureaux (et les mines), pendant que les Zaoutiens au visage pâle se hâtaient d'aller s'entasser sur les plages surpeuplées abandonnées par les Juillettistes, pendant que les hordes estivales se chassaient et se croisaient mutuellement, pendant ce temps-là, moi qui ne suis ni Juilletiste ni Zaoutien (enfin si, mais également Janvieriste, Févriériste, Martien, etc.) pendant ce temps-là, disais-je, j'étais sur les routes de la chine entre Aigurande et Saint-Gaultier. Ah! Saint Gaultier, quelle petite ville admirable ! Je ne parlerai pas de sa brocante qui d'année en année se réduit à un pot de chat grain (ou une peau de chagrin, si vous préférez) mais plutôt de la beauté du site. Et puis non, je n'en parlerai pas non plus. Voici plutôt quelques cartes postales en couleurs naturelles afin de promouvoir le tourisme dans cette merveilleuse région. Et pour çà je ne gagne pas un rond !

Publié dans Berrichonnitude

Commenter cet article