Porte de cuisine jaune " de Félix Ledoux

Publié le par TSF36

On se souvient de la fameuse " Porte de garage rouge basque " de 2002, qui avait fait grand bruit à l’époque dans les cercles artistiques déolois. Avec cette œuvre avant-gardiste, Félix Ledoux, frère du célèbre sans-filiste berrichon Isidore Ledoux, s’imposait déjà comme un des peintres les plus révolutionnaires de son quartier. On sentait déjà la tentation de la monochromie, mais avec toutefois des ruptures de lignes verticales blanches et le choix d’une couleur à connotations régionales un peu exotiques.

Maintenant, il semble que Félix Ledoux ait définitivement franchi une étape irréversible vers la pureté et l’abstraction. Sa dernière œuvre fait en effet appel à une couleur unique : une base acrylique Rubbol BL Satura aspect satiné M5 teintée de F2.35.80 .

Ce choix hardi a été le fruit d’une démarche intellectuelle complexe et de grandes ruminations cérébrales qui ont bien failli déboucher sur le néant et sur l’angoisse de la porte blanche, un syndrome qu’ont éprouvé tous les grands créateurs. Néanmoins, lorsqu’il vit cette couleur sur la palette d’échantillons du marchand de couleurs local, Félix Ledoux eut la révélation que c’était cette couleur et pas une autre qu’il devait employer. Cette intuition soudaine venait de foudroyer toute tentative de rationalisation. Cette porte de cuisine serait l’apothéose de la jaunitude !

Voici donc cette œuvre magistrale qui illustre à la perfection un minimalisme esthétique poussé à son maximum !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caroline 03/02/2010 14:47


Merci pour tous ces textes si admirablement écrits. La formulation des hypothèses est admirable et l'article sur la porte jaune est vraiment fabuleux. Voilà de quoi rendre plus modestes de grands
critiques d'art qui non par talent mais plutôt par finalité alimentaire (faut bien manger quand même !)se masturbent les méninges pour affubler de termes complexes et élogieux les pires créations
artistiques. Je ne me lasse jamais de découvrir avec quelle habilité vous maniez la langue, ET ça... C'EST DE L'ART.


alain hautier 31/03/2007 21:36

Bonsoir Jean-Luc, Le cire usée c'est bien auussi.
Cordialement
Alain