Une Pléiade de stars ...

Publié le par TSF36


Longtemps je me suis couché de bonne heure ... mais le dimanche je me lève tôt.
L'avantage de se lever tôt, c'est qu'à l'heure où on quitte les bras de Morphée, il fait encore nuit noire et qu'on peut jouir du spectacle toujours renouvelé du ciel nocturne.

En cette saison automnale, à l'heure où la lune a fort opportunément disparu à l'occident et où la radieuse Vénus se lève à l'orient, il suffit de regarder vers le sud. C'est là que resplendit la majestueuse constellation d'Orion, avec la rouge Bételgeuse en haut à gauche et Rigel la bleue en bas à droite, avec ses trois "rois mages" parfaitement alignés représentant la ceinture du chasseur mythologique, avec l'épée d'Orion dans laquelle on peut voir la grande Nébuleuse M42, un immense nuage de gaz luminescent visible à l'œil nu comme une tache floue. Si on prolonge la ligne imaginaire passant par la ceinture d'Orion, on aboutit en bas à gauche à Sirius, l'étoile la plus brillante du Ciel et en haut à droite à Aldébaran, une belle étoile rouge. Et en prolongeant cette ligne virtuelle , on tombe sur l'amas ouvert des Pleiades, un groupe de superbes étoiles bleues ressemblant un peu à une Grande Ourse en miniature qu'on verra encore mieux avec une paire de jumelles.

On se demande vraiment pourquoi un si beau spectacle n'est pas programmé en prime time ...
Peut-être l'Univers ne cherche-t-il  pas à faire de l'audimat ?


Aspect du ciel nocturne le 27 septembre à 5 h temps universel, d'après la carte céleste tournante (en carton)   dite "miniciel".
Un joli ciel sans logiciel !


L'amas ouvert des Pléiades (source : guide touristique du Ciel - Philippe Henarejos)

Publié dans Astronomie

Commenter cet article

Duszka 05/10/2009 08:16


J'ai vu ça, me levant de bon matin, magique. Pour un prime time c'est un peu tôt dans la journée peut-être. Mais, aussi, une relative solitude est bienvenue dans la contemplation. On a, enfin, un
temps pluvieux masquant la beauté du ciel étoilé qui arrive à point et même un peu tard pour abreuve une terre terriblement assoiffée... La promenade sous la grisaille ne manque pas de charme.
Bonne journée !