Chanson d'automne de Maurice Rollinat

Publié le par TSF36

Maurice Rollinat était un poète berrichon qui maîtrisait néanmoins assez bien la langue française. Mieux en tout cas que certains slammeurs, chouchous des media, qu'il est de bon ton d'encenser au nom du politiquement correct et dont je ne citerai pas les noms !

Bref, voici donc deux versions de la Chanson d'automne de Maurice Rollinat, enregistrées dans les années 1930 sur disques 78 tours et remastérisées par votre très humble et dévoué serviteur.
Il ne sera pas nécessaire de remonter la manivelle du phonographe et de mettre une aiguille neuve. Il suffira de cliquer sur les étiquettes ci-dessous pour ouïr ces deux merveilles miraculeusement sauvées de l'oubli , "en dépit du temps qui nous brise" ....
Deux versions très différentes, deux sensibilités différentes, deux éclairages différents qu'il est intéressant de comparer.
J'avoue toutefois avoir ma préférence ...
 
Les nuages sont revenus
Et la treille qu'on a saignée
Tord ses longs bras maigres et nus
Sur la muraille renfrognée,
La brume a terni les blancheurs
Et cassé les fils de la Vierge
Et le vol des martins-pêcheurs
Ne frissonne plus sur la berge

{Refrain:}
Viens cueillir encore un beau jour
En dépit du temps qui nous brise
Et mêlons nos adieux d'amour
Aux derniers parfums de la brise

Les arbres se sont rabougris,
La chaumière ferme sa porte
Et le petit papillon gris
A fait place à la feuille morte,
Plus de nénuphars sur l'étang,
L'herbe languit, l'insecte râle
Et l'hirondelle en sanglotant
Disparaît à l'horizon pâle

{au Refrain}

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
<br /> l'etiquette du disque Pathé que vous présenter ne peux pas ètre des années 30,mais à la vue du petit logo N P qui veut dire nouveau pressage est un disque édité pendant l'occupation,c a d entre<br /> 40 et 45 ou 46. Voilà c'est tout .<br />
Répondre
J
<br /> Merveilleux ! Ça fait du bien d'entendre des chansons, des vraies...<br /> <br /> <br />
Répondre