Affluence à la piscine

Publié le par TSF36

Tout est relatif dans l'Univers, comme l'a démontré le grand Albert.
Une soucoupe de 50 cm de diamètre avec une hauteur d'eau de 5 centimètres équivaut, d'un point de vue merlesque ou moineautique,  à une piscine olympique pour un humain.
Ces petites bestioles vivent en effet dans un espace-temps différent du nôtre et leur appréciation de la grandeur est bien différente de la nôtre. Ce qui explique le succès de ma luxueuse piscine à zozios en grès verni bleu (dont l'eau claire est changée tous les jours et parfois même quotidiennement) très fréquentée à cette saison. Les merles, les moineaux, les rouge-queue, les mésanges, les verdiers et tutti quanti (oiseaux italiens)  s'y pressent pour s'y abreuver, pour s'y baigner, s'y ébrouer avec toutes les précautions d'usage. En effet, un zozio mouillé est environ deux fois plus lourd qu'un zozio sec et par conséquent beaucoup plus vulnérable à un éventuel prédateur à 4 pattes et à moustaches qui se serait tapi à proximité avec en tête de mauvaises intentions ...
Mais les oiseaux le savent bien et ils ne font que de courts séjours à la piscine, l'oeil toujours aux aguets avant de s'envoler vers l'arbre le plus proche et de se faire sécher en toute sécurité.

Pas si bêtes les piafs ...

Publié dans Zoziologie

Commenter cet article

Duszka 23/08/2009 16:12

Encore que... mes sacripans de chatons mâles se poursuivent avec un tel élan qu'ils arrivent à déranger les piafs les plus haut perchés, ce qui me vaut de faire l'épouvential à chatons pour protéger les fragiles emplumés. Mais je ne suis pas toujours dehors et parfois ils me ramènent triophalement un gibier bien dérisoire, atavisme quand tu nous tient.