Sainte Sévère, un village virtuel

Publié le par TSF36

Sainte-Sévère c'est un petit village berrichon bien planqué au milieu de nulle part, en dehors des grands axes de circulation, presque à la limite de la civilisation puisqu'il aurait suffi de quelques kilomètres plus bas pour qu'il se fût trouvé dans la Creuse ! Sainte Sévère, on n'y passe jamais, mais on n'y va pas exprès non plus, puisqu'il n'y a rien à voir, à part une halle couverte et la tour à moitié écroulée d'un chateau médiéval jouxtant une maison de retraite. Bref, pas de quoi remplir des pages sur le Guide Vert ni sur celui du Routard.
Pourtant, tous les fans de Jacques Tati (et de François le Facteur) connaissent Sainte Sévère grace au  célèbre film "Jour de Fête" qui y fut tourné en 1947. Et depuis la récente ouverture de la "Maison de Jour de Fête", tous les cinéphiles y vont en foule, comme à un incontournable pèlerinage. Il faut dire que cette innovation est des plus ... novatrices. Ce n'est pas vraiment un musée mais plutôt un spectacle à part entière avec séance de cinéma à l'ancienne, reconstitutions fidèles et animées de décors du film. Ce n'est pas non plus un "making of" mais plutôt le récit de témoins du tournage avec de l'humour et de la tendresse. Tout est merveilleusement présenté avec son multi canaux, décors en trompe l'oeil, projections d'extraits du film, effets 3 D et même diffusion de bulles de savon irisées !
On y apprend plein de détails passionnants sur le film tourné en couleurs en 1947 selon un procédé expérimental que personne ne put exploiter à l'époque, et dont la version en couleurs restaurée attendit 1995 pour être présentée au public. C'est la version que Jacques Tati avait voulue et que malheureusement il ne vit jamais de son vivant, se contentant de la version "de secours" en noir et blanc. Chapeau aux techniciens qui ont su retrouver les couleurs de Sainte Sévère des premières années d'après-guerre.
Quand on est habitué au cinéma actuel et aux couleurs bien saturées , on sera quelque peu dépaysé par ces images aux tons pastels. Celui qui n'a jamais vu de films de Jacques Tati sera peut-être perturbé par le style très particulier de ce cinéma où l'on est à mi-chemin entre le muet et le parlant. Ca ne ressemble à rien de connu. C'est d'un absolu modernisme encore 60 ans après !  Les dialogues sont souvent inintelligibles, mais c'est voulu : ils sont traités comme bruit d'ambiance et la bande son est d' ailleurs aussi travaillée que l'image. Chaque bruitage est minutieusement mis en place et la musique joue un role essentiel. Jacques Tati fut d'ailleurs encensé par les réalisateurs de la Nouvelle Vague, bien qu'il ne se réclama jamais de ce courant d'avant garde.
En sortant de la "Maison de Jour de Fête" sur la place déserte, on se dit que Sainte Sévère n'a peut-être jamais existé en dehors du film de Jacques Tati ; c'est un village virtuel, en somme, qui existerait  seulement dans la dimension du Septième Art....


A visiter de toute urgence, mais de préférence après avoir vu le film, sinon la visite vous donnera envie de voir le film et le film vous donnera envie de revenir à Sainte Sévère !

Pour plus d'infos, voir le (remarquable) site officiel :

http://www.maisondejourdefete.com






Publié dans Cinéma

Commenter cet article