28 mai : Journée Déoloise des Monstres

Publié le par TSF36

Hier, ce n'était pas la journée mondiale des droits du chat, ni la journée nationale du raton laveur, ni le centenaire de la naissance d'Isidore Tartempion ; aucune bonne cause à promouvoir, aucun grand homme à se remémorer ... bref, une journée échappant totalement à la célébrationite ambiante et qui aurait pu être simplement rayée du calendrier, si elle n'avait pas été la Journée déoloise des Monstres !
La collecte des encombrants, familièrement appelés "les monstres", s'effectue à Déols deux fois par an et c'est une occasion à ne manquer sous aucun prétexte pour se défaire des objets inutiles qu'on avait gardés, pensant qu'ils auraient peut-être un jour une utilité et que si on s'en séparait, on risquerait de le regretter. En fait l'expérience prouve que ce n'est jamais le cas et que l'envahissement de ces monstruosités a pour seul effet de nous priver d'un précieux espace vital. L'expression familière selon laquelle "si ça gagne pas, ça débarrasse" est  totalement inexacte : en fait, en se débarrassant de vieilleries inutilisables et invendables, on gagne un volume d'espace libre équivalent. L'espace n'est-il pas finalement le luxe suprême ?
Jadis un unique camion passait dans les rues et prenait pêle-mêle tout ce qui traînait sur les trottoirs. Cette fois-ci, les collecteurs de monstres municipaux étaient passés au niveau supérieur. C'était en effet un convoi de quatre camions qui sillonnait les rues de la ville, chacun étant destiné à une catégorie différente : monstres en métal, monstres verts, monstres composites. Le tri sélectif à la source ! une solution effectivement plus rationnelle. Ca ne va peut-être pas sauver la planète, mais ça va tout de même dans le bon sens ...
Un petit coup de chapeau aux chasseurs de monstres !




Commenter cet article