Bleu pétrole

Publié le par TSF36

Bien que tout le monde ait crié au chef d'oeuvre, j'apporterai pour ma part un jugement beaucoup plus nuancé sur cet ultime opus de Bashung.
Il est vrai qu'il y a d'excellentes choses dans cet album, mais il y aussi des titres très décevants par rapport à ce que Bashung nous avait habitués à attendre de lui.
On peut déjà éliminer l'inutile reprise de "Suzanne", très inférieure à celle -excellente- de Greame Allwright et a fortiori de l'original de Leonard Cohen.
On peut aussi éliminer la reprise de "Il voyage en solitaire" de Manset, dont la version originale est déjà d'une platitude consternante ; et Bashung ne réussit
pas à donner plus de souffle à ce texte daté et  indigent.
Pendant qu'on y est, virons aussi "Comme un lego" du même Manset, ce long brouillon prétentieux de banalités sur l'état du monde actuel, bourré de poncifs, avec des mots sans surprise et qui sonnent mal,
. Le degré zéro de l'écriture avec d'assommantes  répétitions de remplissage.
Et par la même occasion, éliminons aussi "Je tuerai la pianiste" du même Manset, un texte particulièrement inepte, méchant et même pas drôle.
Cela fait donc quatre titres à zapper sur les 11 de l'album. On reste encore dans la norme, car il est bien rare de trouver un album sans déchets même chez les plus grands.
Ceci dit, il faut avouer que les 7 chansons qui restent sont excellentes. J'aime en particulier "Le secret des banquises" où on retrouve la fraîcheur et l'humour de ses oeuvres de jeunesse.
Mais, ya pas à dire, l'absence de Jean Fauque, l'alter ego de Bashung, se fait ici cruellement sentir. Il n'y a pas l'incroyable invention verbale qui caractérisait les oeuvres précédentes co-écrites avec Jean Fauque, comme Fantaisie militaire ou surtout l'Imprudence, l'album parfait sans rien à jeter, sommet incomparable après lequel il était bien difficile de monter plus haut...
Bref, Bleu Pétrole est quand même un album que tout fan de Bashung se doit de posséder. Un album auquel je mettrais une note de 12/20 . Et en d'autres circonstances, j'aurais même ajouté  la mention "peut mieux faire" ! Hélas, trois fois hélas ...

Voici donc la version définitive allégée, "améliorée" et approuvée par votre THS  de Bleu pétrole :








Publié dans Musique

Commenter cet article