Le simulateur de vol de Google Earth

Publié le par TSF36

Encore un petit amusement pour une longue soirée d'hiver ...
Au cas où vous ne l'auriez pas déjà fait, téléchargez la dernière version de Google Earth. C'est facile, c'est gratuit et vous pourrez bénéficier d'un superbe simulateur de vol qui vous permettra de survoler n'importe quelque coin de la planète, depuis les étangs de la Brenne jusqu'au Grand Canyon, sans danger et pour pas un rond.
Entrez le nom de la localité d'où vous voulez partir, ensuite allez dans "outils" puis sélectionnez "entrer dans le simulateur de vol" et vous voila aux commandes d'un petit avion de tourisme ou d'un jet. Choisissez le petit avion pour commencer, il est plus facile à manier. Lisez d'abord le mode d'emploi. Evidemment, il faut un peu d'entraînement pour piloter avec le clavier et la souris, mais on arrive à se maintenir en l'air à condition d'éviter les mouvements brusques. Réduisez éventuellement la sensibilité de la souris (panneau de configuration / souris)
Les instruments de navigation sont assez rudimentaires mais on arrive à tenir le cap. On voit s'afficher, à gauche, la vitesse en noeuds et à droite l'altitude en pieds. Quand on sait que le pied (foot) équivaut environ à 0,30 m et que le noeud (knot) équivaut environ à 1,85 km/h on est déjà presque un pro du pilotage !

Ci-dessous, une photo du massif du Mont-Blanc que je viens de survoler à 14800 pieds seulement. Pas très prudent, mais en cas de crash on n'a droit qu'à un signal sonore discret. Google Earth vous signale alors que votre avion s'est écrasé et demande si on désire reprendre le vol ou quitter le simulateur. Sympa Google Earth !
On regrette vraiment que tout ne soit pas si simple dans la vie réelle ....

Bon amusement en tout cas !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Georges Pitropakis 31/12/2008 21:52

Bonsoir Jean-Luc,

Google Earth est en effet un util précieux pour ceux qui apprécient le vol. Le GPS à bord de mon petit avion garde une trace (localisation et altitude) des endroits survolés. Grâce à un petit utilitaire je peux convertir ce petit fichier en une trace visible sur Google. Il est alors facile de visualiser et même revivre le vol, de manière virtuelle cette fois.

J'espère que Déols sera un jour une de mes destinations aériennes. Il y a bien un petit terrain d'aviation qui nous acceuilleront, mon frêle aéroplane et moi...

Amitiés
Georges

Le PDG de TSF 36 26/12/2008 20:41

Le seul problème, c'est que l'Indre n'apparaît pas encore en haute résolution sur Google Earth. C'est plus que moyen. On peut toutefois se consoler en survolant Bourges qui bénéficie par contre de la haute résolution : on peut voir chaque maison et même chaque voiture !
Pour l'Indre, seul Geoportail offre des vues aériennes plus précises que Google, bien que ce ne soit pas encore merveilleux.
A signaler également : Streetview (dans Google maps) est fonctionnel sur une partie de Châteauroux (suite au passage du Tour de France 2008): là, on s'y croirait presque.
Vive la modernitude technologique !

Michel Marc Beduchaud 24/12/2008 00:27

Superbe , Jean Luc vat nous faire découvrir des
paysages inconnus du Berry avec ce nouveau moyen.
Le coup du petit avion relié par une ficelle
à un satellite il fallait y penser.