Défense et illustration du Maroilles

Publié le par TSF36

Le Maroilles était jusqu'à maintenant un fromage méconnu, souffrant malgré son A.O.C., d'une injuste réputation à cause de son odeur disons... assez forte ! Et cependant,si on fait abstraction de cette odeur localisée uniquement dans la croûte, on doit reconnaître que la pâte est d'une grande douceur et d'un goût délicieux. Il en est d'ailleurs de même pour le Munster qui souffre injustement d'une aussi mauvaise réputation de "fromage qui pue".
Enfin, grâce au remarquable film de Monsieur Dany Boon, le Maroilles sort enfin de son ghetto du Nord Pas de Calais et vient même coloniser le Bas-Berry, pays du fromage de chieuve. Heureusement que les Berrichons sont ouverts à toutes les formes de cultures gastronomiques.
Certes, le Maroilles peut se consommer comme n'importe quel fromage, mais il peut également se faire fondre comme la raclette et c'est là qu'on atteint au sublime !
Du Maroilles fondu sur des rattes du Touquet, avec quelques cochonailles et une petite salade d'endives, le tout arrosé d'une bonne bière de garde Ch'ti ... toutes les saveurs exotiques du Grand Nord sans quitter le Berry Equatorial ...

maroilles.jpg

Publié dans Gastronomie

Commenter cet article

Victor 22/03/2008 09:28

Bonjour
Beau menu ! C'est donc d'accord pour ce soir vers 19h. On sera juste 14... Y aura-t'il assez de fromage ? Cela m'inspire même une petite fable sur laquelle il va falloir que je travaille et qui commencerait comme ceci : "Maître Jean-Luc tenait en son bec un fromage. Victor, par l'odeur alléché..." Bon ! Il faut que je paufine mais ce début me paraît bien engagé...
Victor, auteur bourguignon de fabliaux