21 Décembre : le Sacre du Printemps

Publié le par TSF36

Aujourd’hui c’était, paraît-il, le début de l’hiver. Cette détestable saison, chaque année plus détestable que la précédente, n’avait d’ailleurs pas attendu la date officielle pour nous accabler de sa désolation sombre et glaciale. Il est des jours d’hiver, même sous nos latitudes clémentes, où le soleil n’apparaît même pas, comme pendant la nuit polaire, mais sans la lumineuse perspective des aurores boréales déployant leurs merveilleuses draperies électriques …

Je hais l’hiver, je le hais chaque année davantage !

C’est pourquoi je viens d’écouter le Sacre du Printemps de Stravinski. Cet impérissable chef d’œuvre, écrit en 1913 a gardé toute sa violence bénéfique , toute sa sauvagerie vivifiante . Et pourtant, on en a écrit des musiques violentes depuis lors… que ce soit dans le domaine de la musique savante ou dans celui de la musique populaire. Aucune n’arrive au niveau du Sacre du Printemps, une œuvre que 92 après, on reçoit encore comme un formidable coup de poing. On y entend le déchaînement des forces de la nature. C’est comme un volcan sonore jailli des entrailles de la terre.

Le court extrait (en basse fidélité) qu’on peut entendre en cliquant ci-dessous ne peut en donner qu’une petite idée :

http://perso.wanadoo.fr/jlf/hors/sacre.ram

Pour faire réellement l’expérience du Sacre, il faut acheter la petite galette de plastique argenté, ci-dessous portraicturée, chez votre fournisseur habituel et choisir le moment idéal pour l’écouter à fort volume sur un appareil de bonne qualité en ne faisant rien d’autre que d’écouter ... Le bonheur est garanti !

Notez en passant que ce genre de drogue est parfaitement légal et sans incidence sur la santé. Ca ne peut même faire que du bien pour lutter contre la dépression saisonnière en attendant le Printemps…

JL hibernophobe berrichon

Publié dans normalitude

Commenter cet article