Impressions de Genève

Publié le par TSF36

Aller à Genève, pour un pauvre berrichon, c’est une périlleuse aventure, un défi extrême frôlant l’inconscience. Non seulement, Genève c’est à l’étranger, mais en plus c’est en dehors de la communauté européenne. Et puis la Suisse, bien qu’on y parle français, c’est un pays bizarre avec plein de particularités susceptibles de déstabiliser un irréductible Gaulois.

Rien que pour s’y rendre, en partant d’Annecy, ce n’est pas de la tartiflette. Il faut déjà ruser pour ne pas se retrouver sur l’autoroute à vignette sous peine d’avoir à acquitter les 40 CHF assortis d’une lourde amende. Il faut donc naviguer sur les routes secondaires à travers une vaste banlieue bouchonneuse avant d’atteindre enfin le centre ville, plein de signalisations routières incompréhensibles et de conducteurs pas très cool (contrairement à une idée reçue sur les Suisses) , et de finalement s’engouffrer dans le premier parking souterrain que l’on trouve. Ouf, enfin libre d’explorer à pied la grande ville…

Ah ! le fameux jet d’eau, on ne peut pas le manquer : 140 mètres de haut, ça se voit et par temps de canicule, ça rafraîchit un peu l'atmosphère. L’horloge florale, pas mal non plus, mais il faut attendre que les troupeaux de japonais aient fini de se selfifier devant pour pouvoir la prendre en photo.

Ensuite, direction la vieille ville. Désolé de le dire, mais son charme m’a un peu échappé. Ce sont des immeubles austères assez hauts en pierre plutôt  grise. La place du Bourg du Four, centre de gravité du vieux Genève, ne m’a pas non plus emballé, d’autant plus que certains bâtiments étaient emballés de bâches et d’échafaudages pour travaux. La salade tomate-mozzarella à 24 roupies suisses (équivalant à 24 roupies européennes) dégustée sur ladite place ne m’a pas emballé non plus. Ca faisait cher pour deux tomates et un bout de fromage. Et encore, c’était le choix le moins cher de la carte. Ils sont fous ces Helvètes !

Quant à la cathédrale, pas d’emballement non plus, avec son intérieur quasiment vide, austère, en en mot protestant. Dire qu’il y a eu des guerres de religion massacrantes et un certain Monsieur Calvin pour imposer une religion aussi tristounette à Genève. On est décidément loin de ce qui fait la beauté du catholicisme, avec ses vitraux, ses statues, ses retables, ses angelots dorés, son cortège de saints et sa naïveté charmante. Que reste-t-il à sauver du protestantisme ? Ah oui, la musique de J.S. Bach. C’est déjà çà.

De l’autre côté du Léman, la ville moderne possède quelques beaux immeubles Art nouveau, mais il y a surtout des grands hôtels internationaux, des marchands d’horlogerie de luxe et surtout des banques, à n'en plus finir. On y croise surtout des types en costume cravate, veste boutonnée en pleine canicule. Ils sont fous, ces Helvètes !

Une promenade le long du Léman ne manque pas de charme et il y a de beaux espaces verts avec des fontaines où on peut s’abreuver gratuitement, seule chose apparemment gratuite dans cette ville de riches.

Un petit tour dans un grand magasin assez sympathique avant de récupérer le véhicule, moyennant une rançon exorbitante, et retour cauchemardesque vers la France dans une circulation dense, nerveuse et pas cool du tout en tentant d’éviter les pièges de la signalisation indiquant seulement la France par autoroute et pas l’itinéraire gratuit. Pas plus de douaniers au retour qu’à l’aller. Ouf ! Enfin la France, mon cher pays !

Ainsi s’achèvent les aventures d’Isidore Ledoux chez les Helvètes.

Impressions de Genève
Impressions de Genève
Impressions de Genève
Impressions de Genève
Impressions de Genève

Publié dans Pays lointains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Daniel 02/07/2017 16:33

Dans le Berry ils sont bourrés de thune ?
A Genève, le prolo parigot de passage, boit tout juste un café, déjà hors de prix, et file à Annemasse pour manger à un prix raisonnable.
Touriste à Genève et même pas un tour dans le quartier du Palais des Nations, du C.I.C.R. et de l'U.I.T. réunis ?

Claudine 30/06/2017 23:28

Direction le Nord... Par exemple les jets d'eau du parc de Versailles, le Dragon, Latone, Neptune etc...toutes ses merveilles, et en musique l'été ! Avec de chouettes restos partout au goût des Berrichons