Eloge de Fribourg-en-Brisgau (Freiburg im Breisgau)

Publié le par TSF36

Quand on est en Alsace, il suffit de passer le pont, et on se retrouve comme par magie à l’étranger, outre Rhin, carrément en Allemagne ! Etonnant, non ?

Fribourg n’est qu’à 50 km de Colmar, juste un saut de puce en dehors de l’Hexagone, mais c’est le dépaysement assuré.

Fribourg est une grosse agglomération mais, en tant que touriste, on se limitera au périmètre de la vieille ville (Altstadt). Ce centre ville est totalement interdit aux véhicules automobiles, ce qui est une excellente chose. Il suffit de s’engouffrer dans le premier parking payant qui vous tombe sous les pneus. Le Schlossberg Garage, idéalement situé à deux pas du centre, est particulièrement recommandé, bien qu’un peu cher.

L’absence de véhicules dans la ville (sauf les tramways) permet de se balader sereinement. Le vélo constitue ici le principal moyen de transport et l’hypercentre est même totalement interdit aux vélos. C’est pour dire que le piéton est roi.

On peut donc, sans danger, se promener le nez en l’air pour admirer les architectures flamboyantes des nombreux bâtiments historiques, si merveilleusement restaurés qu’on les croirait terminés la veille.

Même avec le nez en l’air, il faut regarder aussi où on met les pieds, sous peine de tomber dans un des nombreux « bächle » (ruisselets) qui parcourent la ville. On admirera au passage les mosaïques de galets qui ornent les pavés.

Le centre de gravité est bien entendu la cathédrale (dont la flèche est hélas en travaux) entourée de son marché aux fleurs, aux légumes et aux saucisses. C’est là qu’on y trouve la « Lange Rote », longue saucisse servie dans un minuscule morceau de pain, qui semble faire le délice des autochtones.

Le coup de cœur sera pour la Konviktstrasse, une rue sinueuse qu’il serait dommage de rater. Certainement la plus chouette de Fribourg, avec ses glycines qui montent à l’assaut des murs et traversent la rue, faisant comme une voûte parfumée.

Enfin, avant de repartir, une bonne bière s’impose au Biergarten du Schlossberg, d’où on peut contempler toute la ville et les monts de la Forêt Noire qui sont … verts.

Ya pas à dire, l’Allemagne, c’est un beau pays. Et l’Europe c’est une bonne idée. Quand on pense que jadis, il fallait franchir une frontière et convertir des francs en deutschmarks pour aller chez nos voisins. Et dire que certains tordus rétrogrades voudraient remettre cela en question …

 

Publié dans Pays lointains

Commenter cet article