Eloge du Cap Ferret et de la dune du Pyla

Publié le par TSF36

Arcachon, sans le bassin du même nom ne serait pas vraiment Arcachon. Quand on est sur le front de mer, attablé devant un plateau de fruits de mer, on voit très bien en face le Cap Ferret qui semble si proche. On peut certes y aller en bateau en quelques minutes et même en revenir si le bateau ne fait pas naufrage. Par contre, pour s’y rendre en auto, c’est une autre paire de manches, vu qu’il faut faire tout le tour du bassin, extrêmement urbanisé sur une bonne centaine de kilomètres avant d’atteindre cette langue de terre pendante qui garde l’entrée de cette petite mer intérieure. Une fois atteint ce bout du monde, il faudra, pour en revenir, faire le chemin inverse sur une petite route saturée de trafic automobile. Le Cap Ferret n’est pas une presqu’île déserte loin s’en faut, même en septembre.
Un des endroits les plus charmants est le village de l’Herbe, un minuscule village ostréicole composé de baraques en bois peintes de couleurs vives, coiffées de tuiles roses, séparées par de petites venelles de terre battue auxquelles les habitants ont donné des noms fantaisistes. Partout, ce sont des parcs à huîtres et des terrasses de dégustation de ce fruit qui est l’unique ressource du lieu. Evidemment, si on n’aime pas les huîtres, on risque d’y mourir de faim.
Il y a aussi une curieuse chapelle de style mauresque, construction inattendue qui mérite le coup d’œil.
L’agglomération de Cap Ferret n’a pas grand intérêt architectural ; l’urbanisation a été tardive dans ce coin perdu. Il y a une église moderne et quelques commerces en tout et pour tout. Fort heureusement, il y a quelques restaurants sympathiques avec de grandes terrasses près le la jetée Bélisaire, où l’on peut déguster des produits de la mer dans un cadre enchanteur.
Après un plat de sardines grillées, on peut alors s’attaquer à l’ascension du phare d’où on domine le bassin d’Arcachon, avec en premier plan la dune du Pyla.
Il faut bien sûr aller jusqu’à l’extrémité sud de la péninsule et admirer la plage agrémentée de jolis blockhaus artistement décorés. Le mur de l’Atlantique démantelé, à demi enfoui dans le sable. Un paysage étrange de fin du monde…
 
La dune du Pyla est beaucoup plus accessible quand on réside à Arcachon, car elle n’en est qu’à quelques kilomètres. Bien sûr, dans un lieu aussi touristique, impossible d’échapper au parking payant. Mais, vu qu’il n’y a pas de dune du Pyla dans le Berry, on ne va pas pinailler.
A défaut d’aller dans le Sahara, la dune du Pyla est la meilleure approximation de ce que peut être un désert de sable. La seule différence, c’est qu’il y a ici davantage de touristes par mètre carré. Mais comme la plupart des touristes se contentent de rester en haut de l’escalier, le temps de se photographier mutuellement ou de se selfifier pour la postérité dans ce site fabuleux, il suffit de s’éloigner un peu de la foule et de se diriger en suivant la crête de la dune vers ce qui semble être le vrai point culminant, pour ressentir la sensation d’être seul au monde dans un désert sans limites. Il ne faudrait certes pas s’y aventurer au mois d’Août en plein midi car ce serait l’assurance d’y être grillé vif !
Le sommet qu’on atteint après une marche pénible avec l’impression de reculer à chaque pas, offre une vue sublime d’un côté sur le banc d’Arguin, cette île de sable inhabitée aux contours imprécis, et de l’autre, la forêt de pins s’étendant à l’infini. La descente est beaucoup plus facile et la sensation du sable tiède sous les pieds nus est un pur bonheur par une belle matinée de septembre. Est-ce cela qu’Epicure appelait « le pur bonheur d’exister » ?
 
Une sensation qu’il est agréable d’évoquer par ce triste jour grisâtre, froid et venteux d’Octobre, assis devant un clavier d’ordinateur blanc et gris …

Publié dans Pays lointains

Commenter cet article

Boulet 15/10/2016 12:39

bonjour

La dune du Pyla , je l' ai crapahutée avec mon frère et ma soeur quand j' avais 14 ans , soit il y a pas loin de 60 ans !!! Les parents nous avaient emmenés en vacances à Andernos les bains

Su rla route du cap Ferret , les terrains en bordure de route se vendaient 5 francs ( anciens ) le m2 !!! combien de nos jours ??

La maison Algérienne , aujourdhui disparue , nous l' avons également visitée .. j' en avais fait des photos en N et B avec mon Brownie flash de chez Kodak - que j' ai toujours !

Ça ne nous rajeunit pas !

http://www.lecapferret.net/2006/03/culture/capferretdhier/la_villa_algrie/

bon w e !