L'album de Renaud : un chef d'oeuvre de marketing !

Publié le par TSF36

Alors là je dis bravo ! Opération  marketing parfaitement réussie pour ce dernier album de Renaud. 280 000 ventes en une semaine, à une époque où les Cds ne se vendent plus. On l’attendait depuis longtemps, cet album que Renaud lui-même décrivait comme le meilleur depuis « Mistral gagnant »

C’est sûr que l’histoire édifiante de l’alcoolique guéri, ressuscité, toujours vivant, ça émeut les foules, ça confère un capital de sympathie. Mais était-ce suffisant pour en faire un chef d’œuvre ?

Déjà la pochette, mmmm... Ce vieux mec tatoué (pour faire jeune et branché) quelle tristesse ! D’ailleurs je hais les tatouages et autres mutilations volontaires. Une raison suffisante pour ne pas l’acheter. Je l’ai néanmoins écouté in extenso sur Deezer afin de me faire une opinion.

Déjà que j’avais détesté Manhattan Kaboul, voilà que Renaud en remet une couche avec les évènements de Janvier 2015 avec « J’ai embrassé un flic » et « Hyper Casher », deux chansons d’une grande platitude, politiquement correctes et sans inspiration. Non, je dis non, des évènements aussi tragiques ne peuvent pas faire de bonnes chansons. 

Le reste ne vaut guère mieux. Des chansons nombrilistes où le chanteur parle de lui, de sa famille, de ses problèmes avec les paparazzi, mais sans les trouvailles verbales, sans l’humour, sans la tendresse de ce qu’il écrivait jadis.

On atteint le fond du gouffre dans le dernier morceau avec son slam dédié à Grand Corps Malade, un texte d’une vulgarité abyssale.

Quant à la voix, même si Renaud n’a jamais prétendu être un grand chanteur, elle n’est plus ce qu’elle était. Tout ceci est pathétique.

Bref, une grande déception pour cet album qui se vend comme des petits pains. Désolé de le dire, d’autant plus que Renaud, je l’aimais bien dans « Laisse béton », « Mistral gagnant » ou « Dès que le vent soufflera » et autres petits chefs d’œuvre

Seuls les fans inconditionnels trouveront du génie dans cet album bâclé. Les fans lucides, quant à eux,  se contenteront de réecouter ses anciens albums ...

L'album de Renaud : un chef d'oeuvre de marketing !

Publié dans Musique

Commenter cet article

Duszka 19/04/2016 00:20

Totalement d'accord ! Je crois que ceux qui l'aiment en ont fait trop, beaucoup trop pour être sûrs de le "sortir de là". Le matraquage est saoulant. C'est pathétique, gênant même. Il y a tant de gens que la misère morale derrière la misère tout court a conduit à une mort certaine dans les affres du désespoir suicidaire...

TSF36 19/04/2016 10:04

C'est sûr qu'il y a des gens bien plus à plaindre que ce "pauvre" Renaud !

Sittelle 18/04/2016 20:35

Au niveau musique aussi ce n'est pas bon ? Dommage sniff on vieillit tous plus ou moins bien.
J'aimais bien ces titres là. Et quand il cantait eul'nord...
Et chti là, dont mon petiot raffole

Je suis une bande jeunes
A moi tout seul
Je suis une bande de jeunes
J'me fends la gueule

I'm a poor lonesome young man
I feel alone
I'm a poor lonesome young man
I break my gueule !

TSF36 19/04/2016 10:06

Par contre, sur son dernier album, on ne se fend pas vraiment la gueule !