Ondes courtes : par où commencer ?

Publié le par TSF36

Bien évidemment, il faut d’abord se procurer un récepteur idoine !

Qu’on se rassure : il n’est pas nécessaire de se ruiner pour un récepteur possédant les ondes courtes. Il est même conseillé aux débutants de commencer par du matériel modeste qui permettra une première approche. Si le virus prend, on pourra toujours passer à la gamme supérieure. Et s’il ne prend pas, on n’aura pas perdu grand chose, d’autant plus que ces petits appareils se revendent très bien.

Maintenant, comment choisir un récepteur ? Quel est le minimum pour bien débuter ?

Le point essentiel, c’est d’avoir un affichage numérique, indispensable pour savoir ce qu’on écoute. Les anciens postes avec une aiguille se déplaçant derrière des graduations imprécises sont pratiquement inutilisables en ondes courtes où une grande précision est requise. Avec un affichage numérique, on sait toujours sur quelle fréquence on est, ce qui permet d’identifier les stations. Donc, inutile d’espérer faire de l’écoute sérieuse sur un vieux transistor retrouvé au fond du grenier ou chiné sur un vide grenier, du genre de celui ci :

Bon à rien en ondes courtes. Et pourtant c'est un Sony !

Bon à rien en ondes courtes. Et pourtant c'est un Sony !

Il vous faut aussi un récepteur couvrant l’ensemble des ondes courtes, si possible jusqu’à 30 MHz. Si vous achetez un poste avec les bandes « les plus utilisées », il est probable qu’un jour, la station qui vous intéresse se trouve justement en dehors de ces bandes, ce qui est assez frustrant.

Et la B.L.U. (bande latérale unique) ? Vraiment indispensable ? Tout dépend de l’utilisation. Si votre intérêt réside dans l’écoute des stations de radiodiffusion, vous pouvez aisément vous en passer. Par contre, si vous voulez écouter les radioamateurs et autres services utilitaires, elle est indispensable.

Et ça va chercher dans les combien un joujou comme çà ? me direz-vous. Pas de panique ! dans une gamme raisonnable de 80 € à 250 €, on trouve déjà de quoi s’initier aux ondes courtes dans de bonnes conditions. N’espérez rien d’un appareil vendu 20 € : ses performances médiocres ne feraient que vous dégoûter à jamais des ondes courtes ! et ne dépassez pas la barre des 200 € au cas où votre intérêt pour l’écoute ne serait que passager.

Par contre, inutile d’aller chez Dartoche, chez Baker ou à la Fnaque. Vous ne trouverez rien en rayon dans ce domaine. A part deux ou trois radio-réveils se battant en duel et quelques transistors à 20 € possédant peut-être une gamme d’ondes courtes, c’est le désert absolu !
C’est triste à dire, mais le seul endroit où vous trouverez votre bonheur, c’est l’internet. Il suffit d’aller sur « A ma zone » ou sur Ibé pour voir qu’il y a du choix dans le matériel. Tapez « ondes courtes » ou « shortwave » et vous en verrez des pleins rayons.

Sachez que tous les récepteurs ondes courtes sont maintenant fabriqués en Chine, mais que ce n’est pas forcément synonyme de camelote. Les Chinois savent aussi faire de la qualité. Dans la gamme 80/250 €, on trouve d’excellents petits récepteurs, avec de bonnes performances et une belle présentation, ce qui ne gâte rien. A ce niveau de prix, ce sont tous des petits portables, mais nous verrons plus tard que la portabilité est plutôt un avantage dans ce domaine.

Si vous êtes pauvre, pour 80 €, vous avez déjà le DEGEN 1103 qui est très bien et qui tient dans la poche (une grande poche quand même) Il répond à tous les critères cités plus haut et constitue une bonne porte d’entrée dans le monde fascinant des ondes courtes :

DEGEN DE 1103 chic et pas cher !

DEGEN DE 1103 chic et pas cher !

Et si vous êtes millionnaire, alors soyez fou :  pour 250 €, vous avez le TECSUN PL 880 qui est encore mieux mais qui ne tient pas dans la poche 

Tecsun PL 880 Le luxe raisonnable !

Tecsun PL 880 Le luxe raisonnable !

Vous voilà maintenant heureux propriétaire d'un superbe appareil, prêt à entrer dans l'univers étrange et merveilleux des ondes courtes.

Et ceci est une autre histoire ...

(à suivre)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article