Eloge des ondes courtes

Publié le par TSF36

Les écouteurs des ondes courtes (SWL) sont vraiment des gens bizarres. Et, à ce titre, ils sont toujours incompris par les gens « normaux ». Comment, en effet, justifier un passe-temps qui consiste à s’abrutir dans une cacophonie de sifflements, de crachements, de grésillements, de ronflements, de distorsions horribles pour tenter de capter la station lointaine à l’autre bout du monde qui, généralement, diffuse aussi sur le net dans des conditions parfaites ?
A quoi est due cette étrange fascination pour les ondes ? Eh bien disons que l’écouteur possède un sixième sens : celui de percevoir la beauté du paysage hertzien. Le spectre radioélectrique est un spectacle toujours changeant, comme les couleurs du ciel. Observer la propagation devient une seconde nature, comme observer les nuages, les merveilleux nuages ...

Ecouter Radio Australia via l’internet, c’est ouvrir un robinet sans savoir par quels tuyaux l’émission nous parvient, et d’ailleurs on s’en moque. Par contre écouter cette station directement via les ondes courtes, c’est une expérience magique. Il n’y a rien entre la lointaine station émettrice et la petite antenne de votre poste. Rien que des ondes immatérielles, instables et fantasques, rebondissant sur les couches ionisées avec des trajectoires variant selon l’heure du jour, les saisons et bien d’autres causes plus ou moins chaotiques, à la manière de la météo.
De l’eau circulant dans un tuyau, ça ne fait pas rêver grand monde (à part les plombiers) . Mais un fougueux torrent de montagne, une paisible rivière, un fleuve capricieux ou majestueux, çà par contre ça fait davantage rêver ! C’est bien là toute la différence entre un flux internet parfaitement canalisé et les ondes courtes n'en faisant qu'à leur tête. . Les ondes courtes sont magiques et les écouteurs un peu magiciens …
Capter, par exemple, la petite station régionale au fin fond de la Patagonie représente le Saint Graal pour l’écouteur des ondes courtes, même s’il ne comprend pas le Patagonien ! L’essentiel est de l’avoir captée, répertoriée, notée dans son précieux carnet de trafic (log book) avec l’heure, la fréquence, la force du signal et quelques commentaires. Je connais même des écouteurs qui, en plus, font des enregistrements de leurs trouvailles et les publient sur Youtube ! Si, si, il y en a, et même de plus en plus.

Non seulement l’internet n’a pas tué les ondes courtes, mais il est devenu un précieux auxiliaire pour les passionnés de ce moyen de communication prétendument obsolète et si fascinant.

Voici quelques échantillons de ce qu’on entend en 2015 sur les ondes courtes quand on a des oreilles pour entendre, un petit récepteur, et quelques bouts de fils servant d’antenne …

Publié dans A l'écoute des ondes

Commenter cet article

Sittelle 28/02/2016 12:59

De retour de Turquie ?

Daniel 13/01/2016 15:12

TSF36 c'est sur quelle fréquence ?
Car c'est vrais qu'en ondes courtes c'est plus rigolo que par la tuyauterie du web.

TSF36 13/01/2016 18:23

Tout à fait ! et il y a des stations pleines d'humour, comme "La Voix de la Corée" ;-))

Victor 13/01/2016 11:48

Bonjour,
C'est vrai que c'est plutôt captivant et pourtant il n'y a pas d'image !
Se mettre à l'écoute des ondes courtes, c'est effectivement prendre "le risque" d'y passer de longues heures. Pour le coup, j'ai trouvé un site avec de l'info simple et de base pour commencer à surfer sur les ondes dans les meilleures conditions, atmosphériques et autres.
http://users.skynet.be/fb286774/am_fm.htm
Bonne journée et bonne écoute de radio TSF36, la seule au monde qui s'écoute avec les yeux...
Victor

TSF36 13/01/2016 18:26

Merci pour le lien. Mais mieux vaut passer de longues heures sur les ondes courtes que devant TF 1 ;-))

DUSZKA 12/01/2016 22:04

Fascinant. MERCI BEAUCOUP ET TOUS MES VOEUX

TSF36 13/01/2016 09:11

Merci du petit coucou. Avec mes meilleurs voeux, tardifs mais sincères !