Eloge du radôme de Pleumeur-Bodou

Publié le par TSF36

Quand on est sur la côte de granit rose et qu’on est d’autre part gravement atteint par le virus de la radio, des ondes et des antennes, il est impératif de se rendre à Pleumeur-Bodou afin de visiter le « radôme » la seule antenne à ma connaissance qui soit classée monument historique.

C’était en des temps très anciens, en 1962, donc au siècle dernier que fut construit ce chef d’œuvre technologique. En ce temps là, les Bretons du coin avaient été informés qu’il s’agissait d’un centre de télécommunications par satellite, et certains avaient grand peur qu’on y construisît une base de lancement de fusées pour envoyer en orbite lesdits satellites. Mais bon, ce n’était qu’une antenne, beaucoup plus rassurante. Mais quelle antenne !

Cet énorme dôme de 50 m de haut et 64 mètres de large pourrait contenir sans problème l’Arc de Triomphe (et la tour Eiffel en la coupant en morceaux !) Il a pour seule utilité de protéger la colossale antenne de 60 mètres de long, orientable en azimut et en site. Cette antenne avait pour but de transmettre pour la première fois les images TV entre l’Europe et les USA via le satellite Telstar. Ce satellite, à l’époque n’était pas géostationnaire comme ceux qu’on utilise maintenant, mais défilant, c’est à dire qu’il fallait le suivre avec une grande précision quand il passait au dessus de l’Atlantique, d’où les mécanismes très complexes qu’on peut admirer.

C’est grâce à Pleumeur-Bodou qu’on put voir en 1969 les premiers pas de l’homme sur la lune.

Maintenant obsolète, cette fabuleuse antenne en forme de coquillage, ou d’oreille, est désormais la seule au monde de ce type (celle des USA ayant été démantelée) et on l'a justement classée au patrimoine historique.

La visite, quand elle est commentée par un ancien du site, est vraiment passionnante, et la mise en scène de l’antenne par un spectacle « son et lumière » est particulièrement réussie.

D’ailleurs, même ceux et celles qui ne sont pas particulièrement branchés sur la technique des télécommunications (c’est à dire 99 % des visiteurs) sont toujours très impressionnés par ce monument unique en son genre.

Ils ont un radôme rond, vive les Bretons !

Pleumeur-Bodou: le Radôme (1962)
Pleumeur-Bodou: le Radôme (1962)
Pleumeur-Bodou: le Radôme (1962)

Pleumeur-Bodou: le Radôme (1962)

Commenter cet article

Alain93 11/09/2015 13:14

J'ai découvert Plemeur Bodou enfant dans un album de Yoko Tsuno. Nombres d'années, plus tard, j'ai pu m'y rendre pour découvrir le musée avec une certaine émotion. Seul regret : le son et lumière ne permet pas de s'approcher plus de l'antenne.

sittelle 09/05/2015 09:40

Dans ces années '60/70, les usines LTT de Conflans Ste Honorine, en Yvelines, (lignes télégraphiques et téléphoniques) ont commencé leur déménagement pour Pleumeur; on ne disait pas délocalisation à cette époque antique, exilant les Vexinois en Bretagne contre leur gré; nous, on a résisté ...et préféré créer notre imprimerie . Le gros Thomson a repris je crois après, on parlait alors de l'avenir des fibres optiques. Bon week-end Berry !